Résidences pour les personnes âgées

Après la deuxième guerre mondiale, l’Office International pour les Réfugiés (O.I.R.), précurseur du Haut Commissariat aux Réfugiés (H.C.R.), demanda à l’A.A.A.S. d’assumer la gestion d’établissements de retraite destinés à héberger des apatrides âgés sans ressources d’origine Arménienne.

Cet organisme ainsi que la Fondation Gulbenkian attribuèrent une subvention substantielle à l’Association, ce qui lui permit d’acquérir son premier établissement à Andilly dans le Val d’Oise.

Ceci fut la première étape d’un processus qui devait continuer par la création d‘un véritable réseau d’établissements.

C’est en 1953 que fut inaugurée la maison de  Montmorency. Celle-ci a fait l’objet d’une rénovation complète dans les années 80. En 2004, une nouvelle rénovation a entièrement réaménagé la zone d’accueil et les bureaux.

En 1959, le Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU (HCR) a demandé à notre Association de reprendre et de gérer une maison de retraite à Saint Raphaël (Var) qui deviendra le Home Arménien, connu de tous sur la Côte d’Azur.

Depuis 1982 l’AAAS a fermé la maison d’Andilly devenue trop petite et elle a acquis un nouveau bâtiment, la maison de retraite de l’Eglantier à Gonesse qui permet d’accueillir nos résidents dans de meilleures conditions de confort et de sécurité.

Notons que le 8 juin 1956 les autorités françaises ont pris en compte l’importance du travail de l’association en lui attribuant le statut d’établissement reconnu d’utilité publique.